Ce n’est pas une fausse information (BCM)

On se tient la tête, on écarquille les yeux et on crie.
” ce n’est pas possible la BCM”?
On n’y croit pas, on reprend la lecture et regarde le posting, mais, c’est écrit par un citoyen honorable. On se calme.
Ce n’est pas une fausse information.
C’est quoi, ça encore?
On vérifie, ailleurs, sur les autres réseaux sociaux. On tourne, on cherche, les mots, les pages passent et on a le tourniquet.
Là, on est pris de vertiges, de maux de ventre, de nausées et on a peur, à cause de la BCM, on risque de mourir de Covid19.
Car, tous les morts ont pour cause le Corona.
Mais, la nation risque d’être transformée en plus que pauvre malgré sa richesse. Là, on suffoque, on transpire, vraiment de grosses gouttes de sueur.
On se ressaisit et on réfléchit, on écoute la radio, pas de nouvelle, on regarde la télé, le même silence. Rien toujours rien, le silence. Oui, ce silence complice couve l’ignominie et couvre l’impunité, la honte de toute une nation, de tout un peuple.

Pendant qu’on nous met, les uns contre les autres en nous querellant.
En nous disant les kowris vont vous tuer et tout vous reprendre… Alors, que vous n’avez rien.
Les beydanes vous déportent, vous assassinent et vous excluent. Alors que seuls, les régimes successifs en sont les auteurs.
Les hartanis se libèrent de l’esclavage et vont renforcer les kowris pour vous dominer.
Alors que, tous sont opprimés, exploités, trompés et exclus.
Beydanes, kowris et hartanis ne sont tous que des victimes de la même dictature.

Une ploutocratie s’est formée sur nos dos en nous divisant.
Pendant que nous nous regardions en chiens de faïence.
Nous nous, insultons de jour comme nuit, sans repos.
Idiots, que nous sommes. Un matin, on se réveille délestés de 10% de tout ce nous avions économisé toute note vie.

La SNIM, poumon de notre économie, tombe en asphyxie.
L’océan vidée de ses poissons et mêmes ceux qui naîtront d’ici 100ans sont déjà vendus.
Le désert plein d’or, nous n’y tirons même pas un seul bijou d’une fille.
Le pétrole, même pas de quoi, allumer notre vieille lampe des temps anciens.
La SOMELEC, on croyait, qu’on pouvait en revendre. Alors que ses sous payés par le peuple vont servir de matelas au roi.
La SNDE, l’eau coule à Chaami, tandis que les autres villes meurent de soif. La liste des localités assoiffées est longue, infinie et les recettes garnissent les assiettes de la reine.

Le pays tout entier est englouti dans les chimères boueuses de Aar.
Le peuple béat, se jette des pierres et accuse IRA, FLAM, SAWAB, Bathisme, Nassarisme et tous les iemes, alors que les richesses bradées gonflent le ventre démesuré de la ploutocratie féodale.

Bon Dieu, l’idiocratie a rendu tous les intellectuels, les politiciens et autres penseurs en cancres. Des faibles d’esprits, des poltrons, des lâches, qui ont peur de regarder leurs oppresseurs et leurs voleurs en face….
Chacun se dit, pourquoi, n’ai-je pas vu cela à temps?
L’ignominie a atteint son comble, on vole la Banque Centrale, comme une vulgaire boutique du coin.
Une caissière, qui déleste les contenus de sa caisse.
Qui croirait à cette méthode, aussi facile, aussi légère et inacceptable…..

Nous avons atteint le sommet du laxisme, de l’indulgence et de la complicité.
Le peuple tout entier doit exiger la vérité, toute la lumière sur cette affaire.
Cette militarocratie pourrait-elle encore continuer à nous tromper?
Sachons que notre pays a un seul ennemi, c’est ce pouvoir, qui gouverne.
Cette continuité dans les vols crapuleux, les détournements et les enlèvements, on vient puiser dans la BCM, comme une source inépuisable sans gardien.
Le peuple et le gouvernant resteront-ils silencieux comme toujours, regardant béat ce drame se dérouler comme un film?

Oui, on nous dira d’attendre, de puiser dans notre passé, de relever le défi, alors que nous n’avons plus une brindille avec quoi soulever.
Le pays comme un train est englouti dans la mare de boue que les Aar, qui nous gouvernent ont longtemps creusée.

Comment, la Mauritanie, comme un mouton mort s’en sortira pour la 100 iéme fois?
Le peuple ne sait plus.
Faut-il avoir peur de la pandémie de Corona ou de ceux qui le gouvernent?

Saidou Abdoulay Ba.
L’Affaire de la BCM.
Nouakchott le 6 juillet 2020.

عن المدير الناشر سليمان عباس

شاهد أيضاً

اختفاء شاب

اختفاء شاب من أقرباء ولد عبد العزيز وأنباء عن اختطافه(التفاصيل) ثلاثاء, 29/09/2020 – 06:46 قالت …

اترك رد

%d مدونون معجبون بهذه: