Par / Dr ibrahima Abou Sall

Jam hiiri, jam waali, jam weeti, jam nyalli
Sur la question des terres de cultures du bassin de la Moyenne du Sénégal, il faut lire ou relire “Le Manifeste du Négro-mautitanien opprimé. Février 1966-avril 1986. De la guerre civile à la lutte de liberation nationale. Avril 1986″
A/ Les terres alluviales du waalo : enjeu politique et reforme foncière” (pp. 23-29).
Avant les arrestations, on se préparait pour armer les paysans.On se préparait pour faire comme les Halaybe dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 janvier 1882 : “Siidi Eli yoo gorel hootii Eeleega”
Ils massacrèrent énormément d’esclaves qui pratiquaient de violents massacres contre les populations du Fuuta Rewo qui pratiquaient leurs cultures et leur élevage.
Des nombreux Abid furent même faits prisonniers et imposés comme esclaves chez les Halaybe.
Les tribus du Brakna envoyèrent des missions à Saint-Louis pour se plaindre. Le colonialisme français les aidaient beaucoup pour confisquer les terres de cultures et d’élevage du Fuuta Rewo. Siidi Eli était très soutenu par Saint-Louis.
Ce qui se passe aujourd’hui avec les H’ratin qu’on utilise pour confisquer les terres du waalo et du jeeri ne m’étonne pas en tant qu’Historien ayant travaillé sur ce sujet depuis 1976. Leurs ancêtres appliquaient la même politique.
Sans les Abid et les H’ratin, ces émirats n’auraient pas survécu.
Le colonialisme français faisait des travaux de recherche pour comprendre réellement leur place et leur rôle dans les tribus dites Arabo-berbères.
Ils continuent à jouer ce rôle dans ce qu’on appelle aujourd’hui la Mauritanie.
Le Système Bidhan est en train de construire une bourgeoise h’ratin avec laquelle il cherche à renforcer sa domination : éducation, armée, police, gendarmerie, garde, commerce, bâtiments. Ne vous fiez pas aux apparences.
Il ne faut pas faire de confusions en anthropologie, en sociologie.
La couleur de la peau n’a rien à avoir avec la Culture. Un Arabe est du plus noir au plus blanc, au métis.
L’impérialisme arabo-islamique a envahi l’Afrique en passant par l’Egypte à partir du 9ème- 10ème sous des directions de généraux Noirs.
Les règles grammaticales de ce qu’on appelle l’arabe ont beaucoup été travaillées par des linguistes perses, turcs et arabes Noirs.
Mohamed ibn Abdallah a des ancêtres paternels d’origines perses. Jeddi ngalaa.
Du pont de vue anthropologique, les H’ratin sont des Arabes.
Un être humain n’est pas identifié par la couleur de sa peau; mais par sa pratique socioculturelle.
Les H’ratin sont répartis dans des groupes sociaux chez les Arabo-berberes.
Un Berbère est du plus Noir au plus Leuchoderme en passant par le métis. Si vous allez au Mali, au Niger, au Tchad vous verrez que l’écrasante majorité des Berbères sont des Noirs.
J’ai été au Niger en 1998 et en 2006 sur le terrain avec des Anthropologues berbères Noirs de ce pays.
Le khalif Omar Ibn Al Khatab (634-644 ap. J.C) était un métis.
Si on suit vos raisonnements irrationnels, Aadama BARO n’est pas HaalPulaar ou Pullo. Nos parentèles SAAKO, TUURE, TALLA, BARO, KAMARA, SIISE, etc. du Fuuta Tooro ne sont pas des Fulbe ou HaalPulaareebe !!!!!
James BROWN, Casius CLAY et autres ne sont pas des Américains !!!!
Et autres !!!
Les H’ratin pratiquent quelle langue, quelle Culture ?
LA COULEUR DE LA PEAU N’A RIEN À AVOIR AVEC LA CULTURE ET LA CIVILISATION.
Je constate que de nombreuses personnes raisonnent dans une profonde ignorance sur la Culture
Ibiraahiima Abuu SAL

عن المدير الناشر سليمان عباس

شاهد أيضاً

ترامب يرفض التعهد الصريح بالانتقال السلمي للسلطة حال خسارته

خميس, 24/09/2020 – 12:15   رفض الرئيس الأمريكي دونالد ترامب التعهد بشكل واضح وصريح بالانتقال …

اترك رد

%d مدونون معجبون بهذه: