Un enfant de 9 mois libère sa mère de prison

La La nuit du mercredi vers 1 h 30 Lemrabot Mahmoud Président de Ira Nouadhibou reçoit en pleine réunion de sensibilisation dans le quartier Tarhil un coup de fil de Nabgha un membre éminent de El hor Nouadhibou l’informant d’un cas d’emprisonnement en violation des droits humains de Fatma mint Isseu ,une jeune femme haratin âgée de 39 ans,mère d’un bébé de 9 mois .
Fatma est épouse du gardien de l’école primaire de Sala , Hafez Boushab âgé de 49 ans où avait eu lieu la bagarre entre les deux dames, l’enseignante et Fatma .
Aussitôt le l’appel reçu, monsieur Lemrabot demanda à l’assistance la permission de suspendre la réunion car il s’agit d’une urgence.
Aussitôt le groupe de défenseurs des droits de l’homme se mit en branle en direction du quartier Base où les attendent d’autres militants des droits de l’homme chez Ali ould Boilil Abeu, Nagi ould lmami de El Moustaqbel et Isselmou de Ira.
Après concertations très rapide sur le cas de la dame incarcérée sans son enfant suite à une bagarre avec une enseignante de l’école dans laquelle sont mari est gardien,une mission fut envoyée automatiquement composée de 3 personnes pour aller s’enquérir de la situation au domicile du gardien à l’école de la Base où il vient d’être muté par sa hiérarchie sur ordre il y’a seulement deux jour après la bagarre qui opposa sa femme et une enseignante de l’école de sala à l’origine de la plainte cause cet emprisonnement.
La mission arrivée au logement du gardien fut surprise de l’absence du gardien a cette heure de la nuit ( 2h ) et n’eut été le rappel en rescousse d’une proche de la famille les enfants restés seuls n’auraient pas ouvert la porte car traumatisés déjà par l’arrestation de leur mère et l’absence de leur père parti demander le retrait de la plainte de l’enseignante en vain dira t’il après.
Ayant constaté l’absence et du père et de l’ enfant , la mission retourna rejoindre le reste du groupe de défenseurs des droits humains chez Ali ould Boilil .
Après échanges rapides et convergence de points de vues entre cette coalition circonstancielle de tous les militants des droits , IRA , El hor et El Moustaqbel la décision fut arrêtée d’attendre la levée du jour pour aller chercher l’enfant à Cansado où la famille l’avait placé chez des proches parents pour pouvoir bénéficier d’allaitement en raison de sa séparation forcée de sa mère.
Tôt le matin déjà en cette période de ramadan a 8 h 30 les défenseurs des droits humains se donnent rendez-vous au tribunal et l’enfant de 9 ans entre leurs mains très remontés et avec la présence d’autres militants de différentes obédiences.
Aussitôt ils prennent d’assaut le bureau du procureur qui était en charge du dossier qu’ils informent de la gravité du problème et des conséquences qui peuvent en découler d’avoir mis en prison une femme qui allaite sans son enfant à la suite d’une simple bagarre avec une enseignante soutenue par la directrice de l’école et témoin de la rixe entre les deux dames.
Le procureur affirma que ce n’est pas lui qu…

عن المدير الناشر سليمان صو

شاهد أيضاً

Conseil des droits de l’homme des Nations unies, 43e session (24 février – 20 mars 2020)

  DECLARATION ORALE Conseil des droits de l’homme des Nations unies, 43e session (24 février …

اترك رد

%d مدونون معجبون بهذه: